Tag Archive: environnement


Photo satellite du fleuve St-Laurent, de la Gaspésie et la Côte Est de l'Amérique du Nord

Photo satellite du fleuve St-Laurent, de la Gaspésie et la Côte Est de l’Amérique du Nord

Nous, les Québécois sommes engagés dans une situation sans issue au sujet des projets étrangers et locaux des hydrocarbures.

Ce manifeste pour l’Élan global me semble sérieux et essentiel. Je signe au http://elanglobal.org/apropos … même s’il est évident que nos signatures ne suffiront pas.

Fleuve St-Laurent-petrolier-ile-aux-coudres_SRCIci comme ailleurs, nous devons faire une profonde réflexion sur nos sources énergétiques, suite à l’annonce cette semaine par la revue scientifique américaine Science Advances qui a annoncé que la « 6e extinction de masse est en cours» ! (au cas où certains n’avaient encore remarqué…)

say-no-Trans-Canada-Energie Est
Plus de détails au http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/443312/biodiversite-l-humain-a-enclenche-la-sixieme-grande-extinction
et au https://evemarieblog.wordpress.com/2015/06/21/lhumain-a-enclenche-la-6e-grande-extinction/

Aussi, les autochtones se regroupent dans le monde, veillent et agissent pour l’environnement et la protection de territoire : après-demain, jour de l’indépendance : http://26june.weebly.com/ :

«  The unification of all the independent sovereign indigenous nations is an opportunity to restore balance and harmony to Mother Earth, and to create a new era of peace, justice, spiritual renewal, cooperation and healing for all of our Human Family.»

Indigenous Nations rallied to protect Medecine Lake from industial sacle Geothermal desecration. California, march 2015. Source :http://bsnorrell.blogspot.ca

Indigenous Nations rallied to protect Medecine Lake from industial scale geothermal desecration. California, march 2015. Source :http://bsnorrell.blogspot.ca

manifestation-cacouna-contre-port-petrolier-transcanada-pipeline-fleuve-saint-laurent.jpg

Manifestation à Cacouna contre le projet de port pétrolier de Tanscanada-pipeline sur le fleuve Saint-Laurent, 2014. En 2015, le gouvernement annule le projet.

St-Laurent_Forces

Source: revue Forces

Et vous ?

lesindignesduquebec

Élan global

Sophie Doucet Sophie Doucet

Les Indignés du Québec vous invitent à signer le «Manifeste pour l’Élan global» qui constitue un clin d’œil à l’héritage du Refus global.  Le 9 août 1948 était publié le «Refus global». Ce manifeste signé par 15 membres du groupe automatiste rejetait alors l’immobilisme de la société québécoise. Sa parution en 1948 provoqua une vive controverse au Québec. 

Aujourd’hui, le manifeste pour un Élan global est un clin d’œil à l’héritage du Refus global. L’Élan global se veut radical par ses idées et implore une transformation profonde du Québec comme l’ont fait les Automatistes il y a 67 ans.
Refus+global
L’Élan global n’est pas qu’un manifeste. L’Élan global est un collectif d’objectrices et d’objecteurs de conscience qui souhaitent se libérer des hydrocarbures et bâtir un monde juste et viable. C’est un mouvement de résistance à l’invasion systématique de notre territoire par les pétrolières et par de puissants intérêts financiers. Notre objectif est de…

View original post 225 mots de plus

Tourte voyageuse... disparue depuis 1914 en Amérique du Nord

Tourtes voyageuses (1)… disparues depuis 1914 en Amérique du Nord. Crédit dessin : « Ectopistes migratorius » par Louis AgassizFuertez

Je relaye un article du journal Le Devoir au complet : http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/443312/biodiversite-l-humain-a-enclenche-la-sixieme-grande-extinction

*/*

Le titre est tellement lourd à porter que je l’ai lu hier sans trop y porter attention. Ma conscience était comme dans un genre de déni. 24 h plus tard, le titre m’est revenu en mémoire et m’a pété en pleine face. Voilà comment l’attention procède.

.

.
Selon une étude publiée aux États-Unis avant-hier dans Science Advances, «Nos estimations révèlent un recul exceptionnellement rapide de la biodiversité au cours des derniers siècles, ce qui indique qu’une sixième extinction de masse est en cours.»

«L’humain»… hum on devrait dire plutôt ceux principalement qui ont mis en place le modèle industriel depuis 2 siècles, soit les sociétés capitalistes, puis les sociétés communistes européennes riches ainsi que nos modèles et capacités scientifiques et de science… sans conscience. Comme miroir à cette pulsion de mort, la natalité dans les pays pauvres (appelés discrètement «3e monde») et dans les pays émergents est aussi un problème  qui contribue grandement à la crise écologique. Mais surtout dans tous les cas : notre manque de conscience. Lentement, nous prenons conscience de notre manque de conscience. La dernière extinction de masse a eu lieu il y a 65 millions d’années, avec les dinosaures, causée vraisemblablement par un élément extérieur à la Terre (une météorite) !!!

C’est la question que pose l’astrophysicien et écologiste Hubert Reeves : comment l’intelligence créatrice destructrice des humains peut-elle devenir, en peu de temps, constructrice ? Comme se fait-il que l’évolution de notre espèce nous ait mené dans ce genre d’impasse ? Éros et Thanatos diraient les anciens Grecs (2). Iwouskea et Tawiskaron diraient les anciens Hurons-Wendats (3).

*/*

Que faire ? À petite échelle, par exemple : (re)connexion avec la nature. Comme le disait André Vollant, innu de la Côte-Nord du Québec, « Quand je mange un caribou, je suis caribou, quand je mange de l’outarde, je suis outarde, quand je mange du saumon, je suis saumon.» (4) Et à grande échelle, maintenant, par exemple, à chaque fois que nos gouvernements prendront une décision qui pollue, qui risque de détruire des environnements précis, qui augmente les territoires agricoles, ou qui contribue aux monocultures, il faudra dire et écrire :

Voulez-vous causer la 6e grande extinction de la Terre ?

Évidemment, cela ne suffira pas.

__________________________

(1) L’ile aux tourtes, vous connaissez ? Cette micro-ile entre la pointe est de l’ile de Montréal et Vaudreuil-Dorion au Québec. L’oiseau disparu depuis longtemps y a laissé son nom.

(2) Dans la mythologie grecque, Thanotos est le frère jumeau d’Hypnos la personnification du sommeil, et de Moros (fatalité) et de Kèr. En psychanalyse, Sigmund Freud nomme « Thanatos » la pulsion de mort qui habite chaque être humain. Il l’oppose à la pulsion de vie, « éros ». La pulsion de vie étant la libido.

(3) Voir la pièce du théâtre Ondinnok au http://www.ondinnok.org/toutes-les-creations/809-2/

(4) Cité par l’écrivain algonquin Michel Noël, dans son article «Hommage à nos ancêtres», paru dans la revue Littoral, no10, printemps 2015.

Photo Ève Marie Langevin

Comment regarder une fleur, un arbre… maintenant ? Crédit photo : Ève Marie

Eastman 2011 la biche 3.Crédit photo Ève Langevin

Comme si elle me demandait : et maintenant, parleras-tu pour moi ? Crédit photo : Ève Marie, 2011

Affiche du SFPQ, 2015.

Affiche de la Coalition pour la justice sociale, 2014.

Aujourd’hui 1er mai fête internationale des travailleuses et travailleurs. Fête qui passe généralement vaguement inaperçue, elle s’est multipliée par des centaines de petites actions de rue et d’écoles du Québec pour remettre en question le modèle d’organisation de l’État appelé «austérité ou rigueur budgétaire» du gouvernement québécois. SVP quelqu’un peut-il mettre en contact notre gouvernement avec la personne qui a écrit ces lignes ci-dessous??? Pour qu’enfin cesse cet immense mensonge des politiques d’austérité qui vont équilibrer à jamais le budget de l’État et résoudre tous nos problèmes… en ouvrant plutôt de manière déguisée la privatisation des services sociaux…
Attachez vos tuques… :

«Aujourd’hui se décide ce que sera le monde en 2050 et se prépare ce qu’il sera en 2100. Selon la façon dont nous agirons, nos enfants et nos petits-enfants habiteront un monde vivable ou traverseront un enfer en nous haïssant. Pour leur laisser une planète fréquentable, il nous faut prendre la peine de penser l’avenir, de comprendre d’où il vient et comment agir sur lui. C’est possible : l’Histoire obéit à des lois qui permettent de la prévoir et de l’orienter.

.
La situation est simple : les forces du marché prennent en main la planète. Ultime expression du triomphe de l’individualisme, cette marche triomphante de l’argent explique l’essentiel des plus récents soubresauts de l’Histoire : pour l’accélérer, pour la refuser, pour la maitriser.

.
Si cette évolution va à son terme, l’argent en finira avec tout ce qui peut lui nuire, y compris les États, qu’il détruira peu à peu, même les États-Unis d’Amérique. Devenu la loi unique du monde, le marché formera ce que je nommerai l’hyperempire insaisissable et planétaire, créateur de richesses marchandes et d’aliénations nouvelles, de fortunes et de misère extrêmes; la nature y sera mise en coupe réglée; tout sera privé, y compris l’armée, la police et la justice. L’être humain sera alors harnaché de prothèses avant de devenir lui-même un artefact, vendu en série à des consommateurs devenant eux-mêmes artefacts. Puis, l’homme, désormais inutile à ses propres créations, disparaitra.

.
Si l’humanité recule devant cet avenir et interrompt la globalisation par la violence avant même d’être libérée de ses aliénations antérieures, elle basculera dans une succession de barbaries régressives et de batailles dévastatrices, utilisant des armes aujourd’hui impensables, opposant États, groupements religieux, entités terroristes et pirates privés. Je nommerai cette guerre l’hyperconflit. Il pourrait aussi faire disparaitre l’humanité.

.
Enfin, si la mondialisation peut-être contenue sans être refusée, si le marché peut-être circonscrit sans être aboli, si la démocratie peut devenir planétaire tout en restant concrète, si la domination d’un empire sur le monde peut cesser, alors s’ouvrira un nouvel infini de liberté, de responsabilité, de dignité, de dépassement, de respect de l’autre. C’est ce que je nommerai l’hyperdémocratie. Celle-ci conduira à l’installation d’un gouvernement mondial démocratique et d’un ensemble d’institutions locales et régionales. Elle permettra à chacun, par un emploi réinventé des fabuleuses potentialités des prochaines technologies, d’aller vers la gratuité et l’abondance, de profiter équitablement des bienfaits de l’imagination marchande, de préserver la liberté de ses propres excès comme de ses ennemis, de laisser aux générations à venir un environnement mieux protégé, de faire naitre, à partir de toutes les sagesses du monde, de nouvelles façons de vivre et de créer ensemble.

.
On peut alors raconter l’histoire des cinquante prochaines années : avant 2035, prendra fin la domination de l’empire américain, provisoire comme celle de tous ces prédécesseurs; puis déferleront l’une après l’autre trois vagues d’avenir; hyperempire, hyperconflit, puis hyperdémocratie. Deux vagues a priori mortelles. Une troisième a priori impossible.

.
Sans doute ces trois avenirs se mêleront-ils; ils s’imbriquent déjà. Je crois en la victoire, vers 2060 de l’hyperdémocratie, forme supérieure d’organisation de l’humanité, expression ultime du moteur de l’histoire : la liberté.» (1)

.

Qui a bien pu écrire ces lignes en 2008 ? Un gauchiste barbu ? Un anarchiste visionnaire ? Un communiste déchu ? Un professeur créatif ? Un auteur de science-fiction ? Un (rare) syndicaliste original ?

.

Laissez tomber vos préjugés.

.
C’est un économiste philosophe, ingénieur et ex-conseiller gouvernemental français et des Nations-Unies, patron d’une entreprise de microfinancement et auteur : Jacques Attali.breve_histoire_avenir

*/*

Je me suis permise de mettre en gras les passages que je trouvais important et un passage souligné que je trouve sous-développé dans son analyse. Si le monde sombre dans la violence de l’argent et des riches avant même d’être libéré de ses aliénations antérieures… Quelles aliénations ? Avons-nous regardé dans le cœur de l’homme et de la femme ? Dans leur sexualité harnachée, maitrisée ou pervertie ? Dans nos rapports de domination quotidiens et en particulier ceux entre hommes et femmes ? C’est là où, je crois humblement, sa pensée est encore insuffisamment développée… ou plutôt était insuffisamment développée. Car oh! surprise, je viens de voir sur son site la phrase d’intro (2) :

«Pour avoir droit à une étincelle d’éternité, il faut avoir aimé.» Puis, je regarde sa plus récente publication, dont le titre est, eh oui, «Devenir soi». Je le cite encore (décidément…) :

«Dans un monde aujourd’hui insupportable et qui, bientôt, le sera bien plus encore, il est temps pour chacun de se prendre en main, sans attendre indéfiniment des solutions miraculeuses. Il ne s’agit pas de résistance, ni de résilience. Mais de devenir soi.»

«Plus nombreux seront ceux qui ne se résigneront pas, plus profonde sera la démocratie, plus seront libérées des énergies, plus seront créées des richesses

.
Bonne fête des travailleurs et des travailleuses, et meilleur… avenir!

1er mai 2015. 11 h 30 Policiers, manifestants et travailleurs réunis devant le chantier de construction du CHUM.Crédit photo: J. Nadeau

1er mai 2015, 11 h 30. Policiers, manifestants et travailleurs réunis devant le chantier de construction du CHUM.Crédit photo: J. Nadeau

1er mai 2015, 11 h. Réunis devant la tour de la Bourse, à Montréal, des travailleurs se joignent aux dizaines de milliers de leurs comparses qui ont manifesté partout au Québec au cours de cette journée. Crédit photo: J.Nadeau

1er mai 2015, 11 h. Réunis devant la tour de la Bourse, à Montréal, des travailleurs se joignent aux dizaines de milliers de leurs comparses qui ont manifesté partout au Québec au cours de cette journée. Crédit photo: J.Nadeau

1er mai 2015-3_9 h 30 12 mai 2015, 9h 30. Des centaines de manifestants se sont rassemblés au square Phillips, Montréal, pour protester contre les mesures d’austérité du gouvernement libéral. Crédit photo: Jacques Nadeau, Le Devoir

1er mai 2015, 9h 30. Des centaines de manifestants se sont rassemblés au square Phillips, Montréal, pour protester contre les mesures d’austérité du gouvernement libéral. Crédit photo: Jacques Nadeau, Le Devoir

1er mai 2015, 8 h. Au cégep du Vieux-Montréal, des professeurs tiennent un piquet de grève tout juste avant l’heure habituelle des cours. Crédit photo: J.Nadeau

1er mai 2015, 8 h. Au cégep du Vieux-Montréal, des professeurs tiennent un piquet de grève tout juste avant l’heure habituelle des cours. Crédit photo: J.Nadeau

Manif anti-austérité à Québec 1er mai 2015. Crédit photo: Mickaël Bergeron

Manif anti-austérité à Québec 1er mai 2015. Crédit photo_ Mickaël Bergeron

_____________________________

(1) Tiré de l’avant-propos de la bande dessinée «Une brève histoire de l’avenir» de Pécau, Damien et Fernandez, éd. Delcourt, 2008.
Toutes ces idées sont également développées dans un livre au même titre «Une brève histoire de l’avenir», écrit par Attali, aux éditions Fayard, 2006. Un livre qui m’a empêché de dormir. Cœur sensible : évitez. Résumé sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Une_br%C3%A8ve_histoire_de_l%27avenir
(2) http://www.attali.com/

Réunion Anishnabe Solidarité NABRO ET SOS TerritoireShannon Chief, de la Nation Anishinabe du Bassin-versant de la Rivière des Outaouais parlera et partagera avec le public le 20 février à 18 h à l’UQAM, à Montréal.

Le comité SOS Territoire du GRIP-UQAM et Solidarité NABRO vous invitent à un potluck/discussion sur le thème des résistances autochtones aux projets d’exploitation des ressources naturelles, et le rôle que nous pouvons y jouer.

Qu’est-ce qui se passe sur le territoire?
Comment construire des solidarités en lutte?
Comment créer et maintenir des liens avec les autres mouvements sociaux et environnementaux ?

L’invitée pour l’occasion écrit :


«J’ai été élevée et j’ai habité dans plusieurs régions de bassin-versant de la rivière des Outaouais, notre territoire est immense, et c’est en étant entourée par ma famille qui habite plusieurs communautés de notre territoire que je me sens comme chez moi. Les aînés que je connaissais quand j’étais jeune me parlaient des changements à venir, qu’ils et elles ne verraient pas dans leurs vies à eux, mais que nous verrions nous autres. Ils parlaient des wampums, des prophéties, de la perte de notre langue, de la maladie et de la destruction de notre terre mère. Ça me terrifiait de penser que la fin du monde arriverait dans mon temps sur terre.
Notre nourriture, notre eau, nos abris, nos médecines, et nos ressources ne cessent d’être détruits, ce qui compromet la survie des animaux, de nos enfants, et des générations futures.
La réalité est que ni le Canada ni le Québec n’ont signé quoi que ce soit pour prouver leur titre sur notre territoire.
Les wampums que les Anishnabeg ont conclus avec les Français, les Anglais, et autres nations étaient faits pour assurer qu’il y ait de la paix entre nous. Cette paix doit exister pour les animaux, l’environnement qu’on connait comme terre mère, pour les personnes et pour une façon de vivre pour nous tout-e-s.» SHANNON CHIEF
Clan du Loup, messagère sacrée du conseil des aîné-e-s traditionnel-le-s, Nation Anishinabe (algonquine) du Bassin-versant de la Rivière des Outaouais.


Venez écouter et partager respectueusement.

HORAIRE
18h: Potluck. Emmenez un mets à partager!
19h: Début du cercle de discussion


À noter que Shannon s’exprime principalement en anglais. De la traduction chuchotée sera disponible au besoin.

============================
POUR SE RENDRE AU CAFÉ FRACTAL : local SH-R380 de l’UQAM
============================
La porte d’entrée qui mène au café se trouve au milieu du côté arrière du pavillon Sherbrooke (SH). La porte d’entrée principale se trouve au 200, rue Sherbrooke Ouest, mais donc il ne faut pas entrer par là, plutôt passer par la porte arrière.
http://www.uqam.ca/campus/complexe.htm

Adresse : 2119, rue Jeanne-Mance, Montréal

Mes corps bruts

rassemblement d'espaces

le Blogue de la Bibliothèque publique de Pointe-Claire

Programmation pour adultes et audiovisuel

REEF

Life in the vast human ocean

Club de lecture en ligne

4 out of 5 dentists recommend this WordPress.com site

El blog de Gabrielvl

Memoria de cosas valiosas, interesantes, divertidas o bellas

savoymedia

OSER le dire, OSER l'écrire, OSER le lire, OSER comprendre!

Humeurs Numeriques

Qui suit un autre, il ne suit rien : Il ne trouve rien : voire il ne cherche rien. (Montaigne)

Politique scolaire québécoise

La démocratie, en milieu scolaire???

blog OcraM

barbos . photos . blablas

%d blogueurs aiment cette page :