Tag Archive: Charlie Hebdo


«La vraie grandeur consiste à rendre le bien pour le mal.» Gandhi

Dans la 1re partie de cette réflexion, je commentais les aspects extérieurs et plus pragmatiques de ce drame, soit la peur générée à maitriser, les pièges de dérive sécuritaire et une certaine critique de la posture des Charlie, l’hypocrisie médiatique et d’État et certains points aveugles déjà tombés ou bizarrement tombés dans l’oubli.

Dans ce 2e article, je tenterai de regarder la situation d’un autre angle, plus rarement, voire presque jamais conscientisé ou tenu en compte : les aspects psychiques collectifs de cette crise. La réalité totale est constituée d’une infinie variété de prismes et d’angles ainsi que l’ont démontré visuellement les peintres avant-gardistes cubistes et certains écrivains du XXe s. Ma constatation est que nous avons confondu cette découverte majeure de l’esprit humain et un genre de réalité où toutes les vérités se valent, dans un genre de nivellement vers le bas dont je cherche le mot exact : le relativisme culturel.

Regarder en soi

Mais il nous manque une compréhension, une intuition plus fine, plus intérieure, plus yin ou plus féminine de ces événements. Les faits sont qu’entre 2012 et 2015 (*1), il y a eu récemment 2000 morts au Nigeria, en même temps que la tuerie à CH, et mené pour les mêmes motifs : des djihadistes du Boko Haram voulant imposer leurs couilles, leur pouvoir, leur loi et leur détestation des femmes au Nigeria (*1) (événement très peu couvert par les médias…), et ceux tués en Australie, au Canada, les musulmans progressistes tués par les talibans en Afghanistan et au Pakistan –dont la jeune Malala (*2) était une des cibles, et tant d’autres, la plupart du temps dans des pays musulmans, oublie-t-on trop souvent.

Et si toutes ces tragédies n’étaient que le reflet grossi mille fois de notre propre violence intérieure, hommes, femmes, enfants –surtout hommes, il va sans dire ? Et si on arrêtait de dire c’est eux les fous, les méchants, et qu’on regardait nos petites violences, nos petites intolérances, nos petits actes de domination dans notre vie quotidienne ? Ce serait une façon de reprendre le pouvoir sur nos vies dans la société. Le temps de l’enseignement purement intellectuel est-il terminé ? Verrons-nous le retour des femmes et des hommes de cœurs prendre en main leur destinée et celle des peuples ? Mais des cœurs affermis par la raison (ou le contraire?).

Pensées ≠ moi

Mieux comprendre la relation qu’il y a entre MA vie et LA vie des autres, et tous ensembles. On comprendrait que notre sentiment d’impuissance n’est que paresse spirituelle et que nous avons tous et toutes le pouvoir de faire quelque chose à notre niveau, dans notre famille, à l’école, au travail, avec nos voisins, etc. On peut le faire, notamment par la méditation, comme un genre de musculation non religieuse de l’esprit, en prenant conscience de nos pensées et en voyant comment nous sommes manipulés par nos pensées (à ne pas confondre avec notre esprit beaucoup plus large) et comment, surtout comment NOS PENSÉES NE SONT PAS SOI. On peut le faire aussi en se renseignant et pratiquant la technique de la communication NonViolente de Rosenberg (CNV) (*3)

.
Au 21e s., avec l’éducation, la culture et un certain rejet des religions, l’humain apprendra à moins s’identifier à ses pensées. Chaque personne humaine est PLUS que ses pensées. Jusqu’à la semaine dernière, j’étais encore attachée à l’idée romantique très 19e que mourir pour ses idées pour ses pensées est noble, cette idée du Grand soir. Je viens enfin de lâcher cela doucement. Je perçois maintenant que c’est un piège de la pensée utilitaire et égotique. Nos pensées ne sont qu’une partie importante dans notre psyché (qu’il importe de ne pas renier non plus en tombant dans l’excès contraire : la raison a totalement sa place pour combattre ce nouvel obscurantisme et nihilisme imposés par les djihadistes partout dans le monde).
.

Les philosophes des Lumières du 18e s. en Europe et principalement en France étaient une étape de la (r)évolution humaine occidentale pour leur foi en la toute puissance du savoir et de la raison en dénonçant les barbaries, les tyrannies et les intolérances. Pendant ce temps -sauf chez Diderot puis Rousseau(*4), paradoxalement, les peuples autochtones des nouvelles colonies étaient horriblement combattus et détruits partout dans le monde. Puis vint un autre siècle tragique, le XXe s., dont on commence à peine à voir l’ampleur du déclin, de la décadence et du vide. Maintenant, toutes ces tragédies amènent le village global à aller ailleurs, à mieux comprendre, selon la philosophie de Weber (que je connais peu), à prendre cette posture de comprendre (c’est que le journaliste Stéphane Baillargeon du Devoir à Montréal relate : cette posture fait partie du travail de la pensée journalistique, voir http://www.ledevoir.com/societe/medias/428644/confession-aux-cons ). Cependant, cette actuelle prise de conscience s’accompagne d’un énorme risque : celui du désir à tout prix de rééquilibrage rapide et irréfléchi par un désir de vie tranquille et confortable au détriment des libertés d’expression, de pensée, de vie privée, de nouvelles religions ou spiritualités fondamentalistes, de compromissions intellectuelles, de perte de beauté, de pertes de rapports humains sincères, d'(auto)tyrannie du corps, de la sexualité et des femmes. Bref, de tout ce qui tue le cœur à petit feu, comme une grenouille plongée dans une eau tiède chauffée lentement.

Le spirituel au quotidien

Ces événements qui soulèvent d’importants conflits sur le plan identitaire et religieux devraient nous faire ramener le spirituel au cœur de notre quotidien et dans nos choix politiques. Je reviendrai plus tard sur cette question qui n’est pas encore claire pour moi.
Le spirituel s’élève au-dessus des institutions religieuses montées par des hommes et donc faillibles et s’élève au-dessus du récit religieux qui varie un peu (mais tant que ça) d’une religion à une autre. Depuis les années ’70, il existe dans la population au Québec une allergie largement répandue à toutes formes de religions (seul le bouddhisme a fait de nouveaux doux adeptes, et plus rarement , l’Islam (1.5% en 2003) (*4) (*5).

Et pour vous ?

.
Pour compléter, voici pour le dessert une réflexion qui ajoute une pierre importante à notre prise de conscience, issue du Mouvement des Colibris en France : http://links.mailingplus.net/newsl_view.php?data=b32-bn97mcgs69nhgn003jjpjqts8bj0v5m59g9qju0
.

En fait, je m’intéresse à ces questions de terrorisme urbain et religieux depuis 1995. Voir à ce sujet mon blogue sur mon récit « Le Fiel à la bouche » où j’abordais déjà en filigrane cette appréhension et ses dégâts potentiels, suite à la « Million Man March » organisée par Nation of Islam à Washington en 1995. Voir https://evemarieblog.wordpress.com/2013/12/26/refusons-la-societe-de-surveillance-et-vive-edward-snowden/

.

Nous connaissons très mal le Coran (comme la Bible, du reste…). Impossible d’aborder un tel livre en petits morceaux (ce que font les fondamentalistes, justement). Traditionnellement, l’islam accepte toutes les interprétations du texte sacré, y compris les plus conservatrices des salafistes charieurs de la charia (qui a failli être acceptée par le gouvernement ontarien en 2012… dans leur apologie et naïveté du multiculturalisme). Mais il faut bien commencer quelque part… Voici pour votre réflexion ce site : http://www.01quran.com/fr/s/2/

«Le beauté sera convulsive ou ne sera pas.» André Breton

_____________________________
(*1) Le Devoir rapporte, via la plume de Georges Leroux, que selon Europol, des milliers d’actes terroristes ont eu lieu en Europe depuis 2010, formant ainsi «un bouillon de culture de la terreur». Aie! Sur les récentes tueries au Nigeria, sont «le pire massacre perpétré par Boko Haram» selon Amnistie Internationale. Pour la nouvelle oubliée, voir http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/428687/l-armee-du-nigeria-demande-une-aide-internationale-pour-lutter-contre-boko-haram. Il y a 13 000 morts dans ce pays depuis que Boko Haram a commencé ses exactions. C’est eux qui avaient kidnappé et transformé en esclaves près de 200 jeunes femmes l’année dernière.

(*2) Malala Yousafzaï, prix Nobel de la paix 2014, pour son action en faveur de l’éducation des filles au Pakistan. Voir son passionnant livre «Moi Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans» (2013)

(*3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Communication_non-violente_%28Rosenberg%29

(*4) http://www.carrefourkairos.net/archives_site_sme_141030/site_internet_sme_wmaker/www.seminairedequebec.org/blogsme/Religions-au-Quebec-chiffres-et-statistiques_a68.html

(*5)  http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/pages/statistiques/3729.html

«Ma peur veut que j’arrête, parce que ma peur veut que je sois en sécurité, et ma peur perçoit tout mouvement, toute inspiration, tout travail, toute activité, toute passion comme une menace potentielle pour ma vie. Ma peur veut que je vive une plus petite vie. La plus petite vie imaginable, idéalement. Ma peur préférerait que je ne sois jamais sortie du lit.

Votre peur est comme la mienne. Exactement comme la mienne. Je vous le garantis.»

Elizabeth Gilbert, «Mange, Prie, Aime»

Après quelques jours de recueillement, de deuil et un certain silence que nos médias avides de sensation n’ont pas su, comme d’habitude, nous donner…

*/*

Est-ce qu’on aura le courage de regarder en soi après ces terribles événements ? Bon c’est vrai, je regarde d’abord les autres : il faut dire que les Charlie ne sont pas des enfants de chœurs et qu’ils ont commis plusieurs outrances, provocations et outrecuidances… Vanité, quand tu nous tiens… Mais ils ont aussi publié des dessins et textes brillants visant à dénoncer la bêtise et l’inhumanité de ces religieux radicaux islamistes, catholiques ou juifs qui fondent leurs actes sur « Dieu » sans se rendre compte que, des deux côtés, ils répandent et contribuent au mal, à la souffrance et à l’intolérance qu’ils veulent dénoncer par leurs actes : c’est l’aveuglement de l’escalade. À cet égard, on espère que les journalistes de Charlie Hebdo, qui sont davantage capables de se maitriser, seront plus « intelligents » et comprendront les limites de leur travail et de la forme de la liberté d’expression. Il y a plusieurs façons de réagir à la peur. L’ancien directeur la publication, Stéphane Charbonnier «Charb» qui  été assassiné par les djihadistes avait déjà très justement écrit à ce sujet : «Notre peur est leur raison de vivre». Lui et les autres caricaturistes et auteurs du journal avaient choisi la satire, parfois brillante, mais parfois débile, pour dénoncer ce nouvel obscurantisme de cette partie d’un islam pathologique et nihiliste.

Passage à l’acte

Dire à quelqu’un qu’il est un criss de con n’a jamais aidé à résoudre un problème… Bien au contraire. On a vu là deux groupes à la pensée radicale et sans compromis s’affronter pendant des années. Peu de personnes en France, pour de bonnes et de moins raisons les ont appuyés, y compris lorsqu’ils ont été incendiés en 2011, je crois. Et voilà que l’impensable tragique a surgi d’un côté, le passage à l’acte, celui de l’acte de tuer et de vouloir répandre la peur et la terreur tout autour. Pourquoi ? Pour imposer des idées, ses pensées, ses croyances aux autres. Paradoxalement et c’est là qu’il faut faire une énorme effort de compréhension : pour crier leur ressentiment d’un monde clivé où la liberté, c’est pour les autres… Pour ne pas comprendre que dans d’autres cultures et religions on PEUT représenter les images du dieu et des prophètes et même les critiquer (*1)… Oui dieu à perdu son grand D ce jour-là. Et pour toujours.  .  . Cèderons-nous encore à cette si lâche, mais si humaine aliénation  par la peur ? J’avoue que cela m’a empêchée de dormir la semaine dernière… J’ai repensé aux mots de la vieille chanson « Les Loups sont entrés dans Paris » (*2) chanté par Reggiani et que j’avais justement envoyé au chroniqueur David Desjardins en décembre et qui vient d’écrire une réflexion qui critique le confort de la rectitude et de la censure qui évite les difficiles débats (*3). Puis, échapperons-nous à la dérive sécuritaire, à ce piège puant tendu par ces (soi-disant) fous de Dieux ? Est-ce ce genre de monde que nous léguerons à nos enfants ? Le grand-père et homme médecine Atikamekw Charles Coocoo a déjà écrit que «nous sommes devenus peu à peu des êtres sans volonté» «dans une psychologie qui désacralise les êtres humains.» (*4)

Hypocrisie d’État et médiatique

Il est assez choquant de voir tous ces médias et ces chefs d’État crier à la liberté d’expression, alors qu’on se demande ce qu’ils ont fait concrètement dans le passé pour la liberté de presse et d’expression pour appuyer Charlie et leurs positions radicalement athées et laïcistes, alors que le journal a été victime plusieurs fois d’intimidation ou de vandalisme…

Point aveugle

Par ailleurs, on n’a pas entendu parler des familles endeuillées des djihadistes. Je suis à peine capable d’imaginer leurs sentiments contradictoires et leurs souffrances. Et les familles des 4 otages tués par Coulibaly dans l’épicerie juive cachère ? On n’a pas entendu non plus parler du 3e tueur qui était entré à CH. Est-il mort sur place ? Je me souviens clairement avoir vu la photo des trois (mais la photo de ce 3e était laissée vide) avec leur nom, le 1er jour aux nouvelles de Radio-Canada. Ou était-ce une erreur ? Vous souvenez-vous que les assassins se sont d’abord trompés d’adresse et sont allés à côté à l’imprimerie avant de réaliser leur méprise !? Je n’ai pas compris non plus comment ils sont pu faire tout ce chemin en sortant de la rédaction sans être repéré par la police. La police a-t-elle répondu adéquatement ? Et pour vous c’est comment ?

«Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas.» (attribué à) André Malraux

Voir la suite de cet article qui traite du sujet du point vue intérieur de la conscience où les pensées n’égalent pas soi au https://evemarieblog.wordpress.com/2015/01/17/charlie-hebdo-et-paresse-spirituelle-2/

_____________________________

(*1) Dans les premiers siècles de la chrétienté, il n’était pas permis de représenter Dieu, ancienne doctrine basée sur l’Ancien Testament (Exode et Deutéronome). Mais l’évolution métaphysique de l’art a permis aux artistes, dessinateurs, peintres et sculpteurs et autres de représenter Dieu par la suite. Pour plus de détails sur cette évolution, voir le philosophe allemand Hans-Georg Gadamer et l’analyse du philosophe François Doyon au http://www.ledevoir.com/societe/le-devoir-de-philo/434430/le-devoir-de-philo-gadamer-contre-l-interdiction-de-representer-mahomet. À noter que les musulmans chiites ont évolué également dans ce sens. Les images du Prophète sont répandues chez eux puisque le Coran n’interdit pas sa représentation. «Mais pour un grand nombre de musulmans, notamment les sunnites, la simple représentation du Prophète pose problème» et est strictement interdite.

(*2) https://www.youtube.com/watch?v=hVkWgksDZDI

(*3) http://www.ledevoir.com/societe/medias/428549/c-est-pas-un-supermarche

(*4) Dans un article de Coocoo (2012) que j’ai reproduit sur mon blogue, il en appelle à une assemblée «regroupant des personnages appelés les hommes médecines, les saints hommes, les poètes, les sages, les grands humanistes et les sans-abris. C’est drôle, j’aurais plutôt dit : les femmes médecines (chamanes, sage-femmes, herboristes et praticiennes des médecines douces), les saintes femmes, les poétesses, les grandes humanistes et ainsi de suite, héhé. Mais on accepte les deux… Comme cela est arrivé à l’événement MITSHETUTEUAT, avec un peu ce genre de regroupement improbable de personnes proposé par Coocoo, mais en ajoutant les écolos, je pressens que les hommes vont, au cours des suivantes générations peu à peu apprendre à se taire et à écouter plus leurs femmes (voir https://evemarieblog.wordpress.com/2014/04/11/mitshetuteuat-cercle-de-parole/). De cette inversion progressive des polarités, émergera une nouvelle forme d’être au pouvoir.  Cette sensation m’a aussi été inspirée par le poète François Guerrette dans son recueil «Pleurer ne sauvera pas les étoiles», dans son chapitre émouvant «Aux hommes : attention à la foudre qui dort »(2014). Voir cet article de Coocoo au https://evemarieblog.wordpress.com/2013/02/20/gestion-attawapiskat-2/charles-coocoo_decolonisation-tradition-et-guerison/

Rimbaud1

Rimbaud, dessiné par Coussens, vers 1871.

Démocratie

« Le drapeau va au paysage immonde, et notre patois étouffe le tambour.

« Aux centres nous alimenterons la plus cynique prostitution. Nous massacrerons les révoltes logiques.

« Aux pays poivrés et détrempés! – au service des plus monstrueuses exploitations industrielles ou militaires.

« Au revoir ici, n’importe où. Conscrits du bon vouloir, nous aurons la philosophie féroce : ignorants pour la science, roués pour le confort, la crevaison, pour le monde qui va. C’est la vraie marche. En avant toute!»

Arthur Rimbaud (Illuminations), 1873-75

*/*

Contexte : «Démocratie», poème écrit trois ans après la guerre franco-prussienne et le siège de Paris qui va provoquer la Commune de Paris comme 2e expérience de démocratie directe par le peuple, et quelques années après la loi sur la liberté de la presse de 1868 qui permet l’émergence publique de revendications économiques anticapitalistes. Ce poème a traditionnellement été interprété comme une critique du colonialisme. On peut ajouter qu’il est probablement aussi une allusion à l’échec de la Commune de Paris de 1871 qui durera  seulement 2 mois et demi, avant d’être écrasée dans le sang au cimetière du Père-Lachaise, non loin des récentes immenses et historiques manifestations en hommage aux victimes journalistes et caricaturistes de Charlie Hebdo, policiers et clients d’une épicerie juive de Paris, tués par des djihadistes français (2015).

Paris_XI_rue_Fontaine-au-roi_n17_plaque_communeDe nos jours, on peut toujours trouver ce poème encore immensément actuel!

Selon Wikipédia :

La Commune de Paris, «C’est la consécration du gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple : une démocratie directe reposant sur une citoyenneté active, renouant avec l’esprit de la constitution de 1793 qui fait du droit à l’insurrection « le plus sacré des droits et le plus imprescriptible des devoirs » (article XXXV de la Déclaration des droits de l’Homme de 1793, Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793#Insurrection populaire : droit le plus sacré, devoir le plus indispensable).

La Commune de Paris ouvre la citoyenneté aux étrangers : « Considérant que le drapeau [rouge] de la commune est celui de la République universelle ; considérant que toute cité a le droit de donner le titre de citoyen aux étrangers qui la servent… » Marie-Danielle Demélas et Alain Boscus.

Lien sur les caricaturistes de la démocratie : http://upge.wn.com/?query=hommage_%E0_charlie_&pagenum=2&language_id=1&template=cheetah-photo-search%2Findex.txt#/videos

Charlie Hebdo et Salman Rushdie

Source : ACAB Media

Traduction : «SALMAN RUSHDIE CONDAMNE LES ATTENTATS À CHARLIE HEBDO.

Forme médiévale de déraison, la religion, combinée aux armes modernes, devient un réel danger à nos libertés. Ce totalitarisme religieux a causé une mutation meurtrière au cœur même de l’Islam et aujourd’hui, à Paris, nous en voyons les tragiques conséquences.

Comme nous le devons tous, je soutiens Charlie Hebdo pour défendre l’art de la satire qui a toujours été pour la liberté et contre la tyrannie, la malhonnêteté et la stupidité. Le ‘respect de la religion’ est devenu un code convenu voulant dire ‘peur de la religion’. Les religions, comme tout autre concept, méritent la critique, la moquerie, la dérision et aussi, oui, oui, notre intrépide irrespect.»

Mes corps bruts

rassemblement d'espaces

le Blogue de la Bibliothèque publique de Pointe-Claire

Programmation pour adultes et audiovisuel

REEF

Life in the vast human ocean

Club de lecture en ligne

4 out of 5 dentists recommend this WordPress.com site

El blog de Gabrielvl

Memoria de cosas valiosas, interesantes, divertidas o bellas

savoymedia

OSER le dire, OSER l'écrire, OSER le lire, OSER comprendre!

Humeurs Numeriques

Qui suit un autre, il ne suit rien : Il ne trouve rien : voire il ne cherche rien. (Montaigne)

Politique scolaire québécoise

La démocratie, en milieu scolaire???

blog OcraM

barbos . photos . blablas

%d blogueurs aiment cette page :