Tricot manifeste 1 de Magali

Ève Marie à la manif du 22 mai 2012. Crédit photo_Magali

 « Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas

communiste.

Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste.

Quand ils sont

venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique.

Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester. » Martin Niemöller

18 mai 2012

Le journal Le Devoir titre : « Déclaration de guerre aux étudiants. Des amendes pouvant aller jusqu’à 125,000$ [sic] par jour pour les associations étudiantes.»

Du jamais vu dans notre histoire, une partie importante des Québécois est sous le choc. Qu’est-ce qui se passe ?? On glisse vers le fascisme ou quoi ? Je repense à cette citation célèbre de Martin Niemöller. Surtout ne pas céder à la peur. Qu’est-ce que je peux faire individuellement ? Des mots d’ordre de désobéissance civile commencent déjà à circuler. On ressort les textes et la pensée de Gandhi, de Thoreau ou de Luther King,  ou l’action de Rosa Park. Ce qui est légal n’est pas nécessairement légitime dans certaines situations extrêmes. Le but de ce genre de démonstration est de susciter une conscience autonome de la justice et non de défier les autorités.

21 mai

Nouveau règlement municipal à Montréal interdisant le port du masque dans les manifestations, depuis 3 jours.

Toute cette agitation et atteinte à ce que je conçois comme une atteinte à la démocratie me donne l’idée d’une perfo masquée à la vénitienne, inspirée par les peintures faites assez récemment par Nikolaï Kupriakov. Demain mardi, il y aura une grosse manif étudiante + alliance sociale à 14 h. Si la tendance se maintient, il devrait y avoir plus de 200 000, à moins que la peur de la loi 78 ne fasse des ravages… Ce serait la place idéale pour cette perfo. J’ai invité Nikolaï, je lui propose qu’il prépare une toile et de l’équipement pour pouvoir peindre en marchant dans la rue, peut-être peindre le bitume? Moi, je serai à pied, plus mobile. Mais il n’a pas le temps de préparer ça pour demain. On reporte de le faire ensemble le 1er juin à la place Émilie-Gamelin où il y a une manif tous les soirs depuis fin avril. J’irai donc seule, en compagnie de mes camarades du Comité de philo politique d’Occupons Montréal. (1)

– Couleur dominante : rouge, avec un peu de blanc pour la paix.

– Les 4 aveuglements : yeux, oreilles, mains, sexe.

– La forme carrée en l’honneur du symbole de la lutte étudiante (2).

– Matériaux : laine ou bandelettes de tissu rouge ou masque vénitien de bal masqué, maquillage blanc de clown. Parapluie (annonce de pluie).

– 2 gros cintres rouges pour m’attacher les bras. (finalement pas fait ça).

– Costume : robe de toile genre, peut-être peinte par Niko ? (pas eu le temps pour ça, est allée habillée neutre de blanc/beige).

Plus tard, développer ma forme de Kung-Fu-Xing-Yi avec mon grand bâton pour des démonstrations de rue ? (deviendra un autre projet indépendant)

Pour plus tard, traine de laine tricotée sur place. En attendant, une balle de laine rouge attachée à mon masque, et que je porte dans une main fièrement devant moi, la  tête haute.

Cela génère un contact très intéressant avec d’autres manifestants, qui viennent spontanément me parler. Voici quelques interprétations qu’on m’a données de mon personnage :

–          Ha! On se tricote un avenir!

–          Oui, c’est dans nos cordes !

–          La balle de laine est vue comme : un œuf, l’avenir, une bombe, le pouvoir du peuple, ou rappelle à certains le toutou lancé sur les policiers antiémeutes lors du Sommet des Amériques en 2001 à Québec.

–          L’enrobage de mon visage en laine rouge : perçu comme un masque contre le nouveau règlement antimasque. La laine bloque ma bouche et mes yeux, c’est vu comme si on m’empêchait de manifester.

SUPERBE EXPÉRIENCE!

Manif du 22 mai. Jacques Nadeau

Manif du 22 mai. Crédit photo : Jacques Nadeau

Manif du 22 mai (2)

Manif du 22 mai. Crédit photo : Adoc Mario Jean.

_____________________________________________

(1)    Finalement plus de 250 000 personnes de tous âges seront présentes au Centre-Ville, au 100e jour de grève étudiante, dans un conflit qui s’enlise. La quasi-totalité des manifestants, avec en tête une centaine de militants de l’ASSÉ, ont bifurqué selon un trajet non prévu vers l’ouest sur Sherbrooke, faisant un pied de nez à la loi 78 qui oblige, entre autres, maintenant à donner un trajet à la police et à le suivre (évidemment, la plupart des gens ne savent pas s’il y a eu un trajet donné et quel est-il, c’est pourquoi cette loi est si inique!). Ainsi, près de 249 000 étaient en attroupement illégal (=plus de 50 personnes, selon la loi 78), mais la police, pour une fois, s’est tenue tranquille, probablement à cause du nombre si imposant… Mais pour tous ceux qui, comme moi, savaient que l’arrivée de la manif était vers l’est au parc Lafontaine, ont eu un moment d’hésitation avant de tourner… de l’autre côté. Ce fut un moment libératoire! Non, on ne se laisserait pas imposer des lois si aberrantes, peu importe les conséquences! Et le tout s’est déroulé de façon très pacifique.

(2)    Grève et manifs pour la gratuité scolaire ou le gel des frais de scolarité, la révision du modèle mercantile de gestion universitaire, globalement une plus grande accessibilité à tous/toutes.

Publicités